Rien dans les natures mortes de Georges FOUCAULT qui raccroche l'œil : ni un amusant détail, ni la flamme intense d'une couleur, pas même la surprise d'une composition arbitraire, et, cependant, ces tableaux de la "vie silencieuse" nous émeuvent ; ce compotier de fruits est tout pareil à celui qu'on rencontre sur la table de n'importe quel logis d'ouvrier ; ces fleurs, dans leur petit vase de grès, n'ont pour elles que leur fraicheur comme le grès n'a pour lui que ses simples formes transmises de père en fils par des potiers villageois.

Mais ces natures mortes sont le fruit du labeur  d'un artiste qui ne se juge plus guère qu'un artisan, c'est à dire l'oeuvre d'un homme simple comme elles. Cézanne disait qu'avec trois pommes on pouvait faire un chef-d'oeuvre ; Georges FOUCAULT pense, plus modestement, qu'en peignant deux œufs dans une soucoupe on peut prouver que l'on est peintre.

le repas du faneur (huile sur toile ; 116 x 81)

les œufs (huile sur toile ; 55 x 46)

Bouquet 1942 (huile sur toile 33 x 41)

Oie à la cheminée (huile sur toile 81 x 100)

Oie à la cheminée (huile sur toile 81 x 100)

la maison vide en été

Georges Foucault se détent

GEORGES  FOUCAULT

le peintre du silence

© les amis de Georges Foucault  2017

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now